Partagez
Aller en bas
Admin
Admin
Messages : 45
Date d'inscription : 18/10/2017
http://maison-commune.forumactif.com

Re: Place des écoles et instituts de formation dans la MC : inclusion ou exclusion ?

le Ven 23 Mar - 8:16
Je comprends ta préoccupation pour la survie des écoles et je la partage. Je ne sais pas si la création d'une adhésion en tant que personne morale est une bonne réponse à cette préoccupation.
Les besoins d'échanges et de partage, de coordination et de concertation ont parfaitement leur place au sein d'un GIS dédié. Cette formule aurait l'avantage d'associer à ce travail les formateurs, y compris les formateurs ponctuels, qui ne seraient pas associés à une représentation de l'école en tant que personne morale.
L'adhésion des personnes morales n'est intéressante que si nous souhaitons associer les écoles en tant que telles à la gouvernance de l'association. Or toi même tu envisages qu'il faille limiter leur accès à la gouvernance. Dans nos statuts, les postes du cercle de coordination ne sont pas des postes-clés en tant que lieu de pouvoir ou d'influence. Un GIS actif, qui fait des propositions à la Convention, qui organise des colloques, qui va à la rencontre des administrations et des politiques, soutenu par l'association, me semble beaucoup plus intéressant pour les écoles et pour leurs dirigeants qui ont mieux à faire qu'à consacrer leur énergie à la gouvernance de l'association.

_________________
Emmanuelle
Loïc Benoist
Localisation : Paris
Messages : 82
Date d'inscription : 23/10/2017

Place des écoles et instituts de formation dans la MC : inclusion ou exclusion ?

le Mer 21 Mar - 21:31
Place des écoles et instituts de formation dans la MC : inclusion ou exclusion ? 

Lors des journées de la SFG, -le dimanche matin- il a été soulevé l'importance que les écoles de Gestalt-thérapie se rencontrent, se parlent, trouvent des ponts pour défendre et valoriser leur formation face entre autres, aux pouvoirs publics nationaux et européens. Elles sont sujettes à des tracasseries administratives, à des suspicions et chacune se débrouille dans son coin avec ses outils. Autour de la recherche, elles ont aussi besoin de travailler ensemble aussi bien pour valider leur compétence devant les pouvoirs publics que pour promouvoir la Gestalt-thérapie.
En tant que gestaltiste nous avons le même questionnement, le même besoin. Nos intérêts sont communs.
D'autant que s'il n'y a plus de formations en Gestalt, il n'y a plus de praticiens en gestalt-thérapie, plus d'association de gestalt-thérapeutes …. 

Les écoles auraient toute leur place dans cette agora, espace pour se rencontrer, se concerter et construire des stratégies communes dans notre environnement ; les uns pouvant aussi soutenir les autres étant donné que nos intérêts sont étroitement liés !

Ce qui me fait me questionner sur la tournure que prend la synthèse de notre projet qui exclurait l'adhésion des personnes morales, donc les écoles. Nous devrions y réfléchir à deux fois avant de dire non à l'adhésion des personnes morales. Qu'avons-nous à craindre d'elles si c'est balisé ? Si des modalités sont  mise en place pour faire face aux questions de double casquette, d'enchevêtrement, de conflits d'intérêts => voire sujet "L'éthique entre nous". 

Penser l'exclusion par principe des personnes morales m'interroge pour une association qui se veut inclusive par principe. Plutôt que d'exclure d'entrée, il serait sans doute plus judicieux de chercher comment inclure sans que leur pouvoir devienne hégémonique (ce que vivent certains en certains lieux).
D'autant que parmi les 500 personnes consultées (Questionnaire 2) plus de 47% sont favorables à des coopérations (recherche, formation) et des mises en commun (promotion, développement GT) avec les écoles ; et seulement 12,5% souhaitent une complète indépendance (Qon 14). Allons-nous ignorer les désirs de ces peut-être 235 futurs membres parce que quelques uns ont des réticences ? 

Les écoles pourraient se retrouver dans un collège ? Pourquoi pas ? Et nous pourrions limiter leur accès à certains postes clés si les craintes sont trop grandes ; c'est très facile à inscrire dans les statuts ou RI. 

Cherchons des exemples de fonctionnement à la FF2P, à l'EAGT ?
Cherchons des solutions au problème posé plutôt que de résoudre la difficulté apparente par l'exclusion ? 

Loïc
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum