Partagez
Aller en bas
admin2
Localisation : Grenoble
Messages : 65
Date d'inscription : 19/10/2017

SYNTHESE CR réunion de Bruxelles 15 Avril 2018

le Mar 1 Mai - 16:55
Compte rendu de la rencontre « Projet horizon 18 »
Bruxelles, le 15 avril 2018.

Merci à l’Institut belge de Gestalt (IBG) de nous accueillir dans ses locaux à Bruxelles. La rencontre est organisée par le CEG-t en Belgique, quatre personnes de l’association Ancrage (Lille) y participent et Joseph assure le rôle de facilitateur.
La journée débute vers 10h00 et chacun se présente en exprimant ses attentes pour cette rencontre. Plusieurs participants louent le travail déjà réalisé.
D’emblée, nous reconnaissons que chaque idée exprimée alimente le travail en cours et que les désaccords doivent être argumentés et accompagnés d’une proposition nouvelle.
Le principe de consentement est retenu sachant que même si je ne suis pas d’accord, je fais passer l’objectif du groupe avant mon intérêt particulier.

Ordre du jour :
1. Présentation du travail déjà réalisé par Horizon 18 (Emmanuelle).

La matinée est consacrée au rappel des origines d’Horizon 18 et à l’exposé du travail déjà accompli. A partir du processus de rapprochement du CEG-t et de la SFG, des résultats obtenus par le groupe 109 (enquête auprès des gestalt-thérapeutes) et de la rencontre de Bordeaux en 2017 animée par l’Université du Nous, volonté de proposer une nouvelle structure associative fonctionnant grâce à une nouvelle méthode de gouvernance qui repose entre autres sur le principe de l’engagement et du consentement des membres actifs et sympathisants,  sur des liens nourris et organisés entre les dimensions structurelles horizontale et verticale, sur le partage de l’information, sur des valeurs d’ouverture (inclure plutôt qu’exclure), …

La proposition de la « maison nouvelle » est organisée sur base des deux dimensions horizontale et verticale.

La dimension horizontale, c’est ce qui se vit, ce qui se crée.  
Elle est composée :

• de groupes locaux (GL) qui se constituent sur base de critères géographiques de proximité dont les participants décident en toute autonomie des activités qui seront diffusées dans l’agenda partagé du site à créer ; agenda accessible à l’ensemble des membres actifs et sympathisants. L’annuaire des membres actifs et sympathisants du site internet sera consultable en ligne par tous les membres, chacun remplit sur sa fiche-membre les infos qu’il souhaite diffuser. Cet annuaire pourrait être en accès libre (à vérifier),
• de groupes d’intérêts spécifiques (GIS) : par exemple sur la thématique « Gestalt et corps », « la Gestalt et l’enfant »… A noter que l’éthique et la déontologie, qui sont un des 5 pôles (voir ci-après), pourraient aussi faire l’objet d’un GIS.
• de 7 pôles (engagement d’un an minimum + d’autres conditions – voir texte existant) : éthique et déontologie, recours, communication (vers l’extérieur à la maison nouvelle), relations internationales , agrément/titularisation, agrément des écoles de formation.

Remarques :
➢ Chaque membre peut être membre d’un GL et de plusieurs GIS, et aussi être membre d’un GIS sans être membre d’un GL.    
➢ Tenant compte de la philosophie d’ouverture de la structure, pourrait-il y avoir un GIS souhaitant être fermé à d’autres membres après sa constitution pour par ex. préparer une publication, par choix et dans le respect de son autonomie d’organisation, … ? La question soulève la définition du niveau d’autonomie et de la temporalité de cette fermeture aux autres en regard de la philosophie d’ouverture. Une discussion s’engage sur la manière de partager l’information dans ces conditions. Idées de cooptation, de groupe semi-ouvert pour un temps (ex. ouvert après un an).  Un groupe peut être semi-ouvert (par ex. groupe de compagnonnage) et ouvert à partager son expérience. C’est ensemble qu’il faudra poursuivre cette réflexion au travers d’un lien « donner votre avis » sur le forum.  

➢ Il ne faut pas confondre un petit groupe de travail informel (qui se réunit par exemple quelques fois pour discuter d’un livre) et un GIS qui participe aux décisions de la Convention.  Tout « groupe de travail » ou sous-groupe d’un GL ne doit donc pas devenir un GIS.  

➢ L’idée générale sur laquelle est basée ce type de fonctionnement de GIS et GL est « je reçois, je donne » et pas de multiplier les réunions si ce n’est pas nécessaire.    

La dimension verticale est au service de l’intérêt collectif.  Elle est composée de :

o un cercle de coordination qui regroupe 4 fonctions qui peuvent être assurées par un ou plusieurs membres (engagement annuel): coordination, secrétariat, finances et informatique, pour un mandat d’un an, renouvelable, selon le principe « d’élection sans vote »  
o une convention (3 fois par an), cercle qui rassemble la coordination et un membre par groupes GL et GIS et par pôle, qui fonctionne par cercle de décision, dont l’ordre du jour est constitué de points qui individuellement feront l’objet d’un cercle de décision,

Remarques et questions :
➢ la question de la confiance est abordée quant à la personne qui représente un groupe dans le cercle de décision, nous partons du principe que « ce sont les bonnes personnes qui sont là pour discuter des propositions ».  Chaque représentant est là pour le bien du groupe.  C’est un apprentissage.
➢ Deux types de membres et leurs prérogatives :
o Les sympathisants participent à la vie de l’association dans toutes ses dimensions sauf celle relative à l’objection majeure dans le cadre d’un cercle de décision, càd qu’il peut être présent aux cercles de décision et y donner un avis consultatif,
o Les actifs, qui auront un dossier à présenter, participent à la vie de l’association dans toutes ses dimensions y compris celle relevant de la présentation d’une objection majeure,
o Après discussion sur la nécessité ou non d’avoir ces 2 types de membres, il apparaît que cette distinction doit être faite pour pouvoir communiquer le nombre de membres ayant l’agrément à l’EAGT (et ainsi calculer la cotisation due à l’EAGT). Cette distinction « agréé » ou « non agréé » pourrait être gardée, tout en donnant à tous les membres la possibilité de faire une objection majeure.

Il s’agit là de dissocier les besoins de l’EAGT de la gouvernance de l’association.
o Le membre actif répondrait aux critères de l’EAGT tandis que le sympathisant pourrait être considérer comme un membre ordinaire
o Idée de mandat consultatif et effectif (à développer)
o Quelle place pour les étudiants (personne physique en droit belge) et pour les écoles et autres associations (personne morale en droit belge) ?  Actif ou sympathisant ? Un étudiant peut être un praticien déjà en activité. Une association peut soutenir financièrement une autre association (ex. le CEG-t est membre de la Société belge de gestalt - SBG).
o Il n’est pas prévu pour le moment d’adhésion de personnes morales à cause des risques d’enchevêtrement. Ce qui n’empêcherait pas les formateurs et directeurs d’institut d’être membres individuellement et de créer un ou des GIS pour développer leur collaboration.
o La place de la Belgique est abordée car :
• Le titre de psychothérapeute n’existe plus et l’activité est devenue une pratique accordée uniquement à certaines catégories (psychologues, médecins, …). La majorité des psychothérapeutes en activité actuellement ne remplissent pas les critères dictés par le législateur belge,
• La SBG qui a un siège à l’EAGT se restructure,
• Le métier s’inscrit dans un contexte social, politique, culturel de réalités différentes en fonction des pays/régions.  
• Il est important que la maison commune ait une existence légale en Belgique pour pouvoir intervenir ou participer à la défense de la profession en Belgique.

➢ La question du statut en droit français et en droit belge est abordée. Se renseigner auprès de l’EAGT pour savoir s’il existe des formes de statut de droit européen. Il semblerait qu’il est possible de créer une association internationale sans but lucratif (AISBL) qui pourrait avoir son siège en France. A vérifier
➢ Clarifier ce que la Belgique francophone attend de la maison nouvelle : soit une communauté professionnelle avec laquelle développer des échanges sur des sujets professionnels, soit que la maison nouvelle soit aussi une association professionnelle de référence pour les gestalt-thérapeutes belges.
➢ Deux types de contributions financières seraient demandées aux membres (fixe et variable) :
o une cotisation fixe qui devrait être un faible montant de 50 – 60 € pour assumer les dépenses du cercle de coordination, de locations de salle, de matériel informatique et des frais des pôles institutionnels,
o une participation consciente et donc variable qui est un choix de contribuer sous forme de don, en nature, (par ex. prêter son cabinet pour l’organisation d’une réunion, héberger un/e participant/e) … pour auto-financer les dépenses des groupes locaux et ceux d’intérêts spécifiques.
o une participante indique de ne pas sous-estimer les frais relatifs au matériel informatique et à sa maintenance. Une discussion naît des fonctions attendues de l’outil informatique, de la responsabilité des personnes qui ont en charge cette informatique et des moyens de financer les dépenses importantes comme le matériel (ex. la collecte de fonds).  Sans devoir être informaticien, il est important de s’approprier cet outil, de se familiariser au Forum notamment pour garder sa responsabilité.  
➢ Le grand cercle annuel qui se réunit une fois par an pour déposer et valider les rapports moral et financier ainsi que le budget prévisionnel
➢ Etudier les méthodes d’élection sans vote afin de privilégier le principe de consentement (une personne est élue quand il n’y a pas d’objection majeure). L’idée est que l’on puisse tenir compte de toutes les voix et opinions (pas seulement de celles qui « gagnent » l’élection comme cela se fait habituellement.  A développer.
➢ En tenant compte de l’assise de la dimension verticale (finances, assurance), qu’en est-il des groupes de la dimension horizontale s’ils s’organisent en association de fait ? Les questions fiscales, bancaires et d’assurances se posent. Quelles seraient les articulations avec la dimension verticale ? La question de l’association de fait se pose sur le plan financier, si nous partons du principe que les GIS et GL collectent des fonds et gèrent leur budget de façon autonome.


2. Attentes spécifiques des membres présents.

Le CEG-t en Belgique s’engage à faire connaître ses demandes particulières dans les deux mois qui viennent afin de poursuivre le travail avec la maison nouvelle. Le CEG-t en Belgique examinera les connexions possibles avec la Société belge de gestalt.

Voici déjà quelques pistes avancées :

• Elargir la structure de la maison nouvelle afin de prendre en compte la dimension transnationale francophone pour inclure la Belgique mais également la Suisse et le Luxembourg. Ce pourrait être une mission à affecter au groupe politique.
• La dimension transnationale pourrait s’intégrer dans le schéma comme des sphères nationales (belge, française, suisse et luxembourgeoise). Ces sphères nationales pourraient traiter des questions spécifiques au pays concerné comme par exemple le respect de la législation, la responsabilité en matière fiscale, …

Remarques :
o Le sujet de l’engagement actif et de la présence de participants à Horizon 18 et au sein de la future Maison Nouvelle (?) est évoqué. Comment montrer la tension nécessaire entre liberté et engagement ? Comment motiver les membres potentiels à s’engager ? Les GL peuvent assurer le relais au sein de leur groupe afin de récolter les réactions. C’est une croyance d’imaginer que la structure va participer à l’engagement des membres.
o Les orientations métiers n’apparaissent pas clairement dans le schéma,
o Préciser les critères d’agrément par rapport aux métiers et de manière transversale aux métiers.

Un autre thème est abordé en fin d’après-midi : quelles sont les spécificités de la Gestalt ? Y a -t-il un risque de dissolution de la Gestalt ? On remarque que ses principes sont repris dans d’autres méthodes sans que l’origine gestaltiste soit nommée.
Cette spécificité est aussi en lien avec les écoles de Gestalt-thérapie.  Quelle articulation entre la Nouvelle Maison Commune et les écoles de Gestalt-thérapie ?

La suite :
• Les prochaines rencontres : Paris, Poitiers et Marseille
• fin de la mission d’Horizon 18 prévue en juin de cette année,
• processus de la constituante en automne 2018. La constituante est ouverte à tous.


Fin de la rencontre à 16h45. L’ambiance chaleureuse, l’engagement de chacun, le plaisir partagé et la complémentarité dans ce groupe ont été les marqueurs de cette journée sous un soleil bruxellois printanier.
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum