Partagez
Aller en bas
Loïc Benoist
Localisation : Paris
Messages : 82
Date d'inscription : 23/10/2017

Re: Eclaircissement sur le mode de gouvernance proposé à Clermont

le Ven 5 Jan - 11:24
Suite des échanges/débats sur la proposition MC du sous-groupe de Clermont-Fd
 

Bonjour,
Dans ce texte un peu long, je récapitule les questions posées (en bleu) et les réponses d'Emmanuelle suivies de mes commentaires en bleu.
Je trouve un peu délicat et particulier de débattre d'un texte qui n'est pas présent sur le sujet, que l'on n'a pas sous les yeux, auquel nous ne pouvons pas nous référer directement. Pour que tout un chacun puisse suivre les échanges, les comprendre et y participer, il me semblerait plus judicieux que le texte originel figure en tête de ce sujet.
 

> A travers plusieurs formulations, je crois comprendre qu'il s'agirait légalement d'une association 1901, est-ce bien cela ?
- Emmanuelle = Oui la structure envisagée est celle d'une association loi 1901. A vrai dire, personne n'a proposé d'autre structure... => C'est OK, ce sera bien de l'expliciter.
 

> Cette structure se réfère-t-elle aux concepts d'horizontalité, d'intelligence collective, d'holacratie et de sociocratie ?
- Emmanuelle = Nous continuons de réfléchir dans cette voie : horizontalité maximale (donc autonomie et responsabilité de chacun, le moins d'étages hiérarchiques possibles, une hiérarchie fonctionnelle au servie du groupe et pas un lieu de pouvoir)
> Loïc = L'horizontalité priorise et favorise les interactions et la circulation de l'information, elle ne définit pas -à ma connaissance-, des processus de décision. J'entends donc que ce projet ne fait pas le choix de prendre comme référence de gouvernance l'holacratie et la sociocratie avec fonctionnement en intelligence collective. Je souhaite que ces concepts -avec les valeurs qui les sous-tendent- fassent partie de la base conceptuelle de la future maison commune. Il est indispensable que l'on puisse s'appuyer sur des valeurs faisant référence pour la construction organisationnelle de cette maison.
 

> Dans sa conception, j'ai compris que c'est une structure nationale de professionnels certifiés ayant fini leurs cycles de formation ? Tous les autres -étudiants de "3è cycle" compris- sont considérés comme des sympathisants ? Les membres actifs ne peuvent être que des membres professionnels (OM-EAGT) ?
- Emmanuelle = oui, les membres actifs seraient des membres professionnels (agréés ou non agréés). Nous avons eu le souci de garder une structure qui fasse de la maison commune une association professionnelle et pas juste un "club des gentils gestaltistes". D'où la nécessité aussi de penser à une forme de commission d'éthique et de déontologie. C'est le 2e pilier pour rester une organisation professionnelle reconnue par les fédérations nationales et internationales.
> Loïc = OK, c'est bien une association de professionnels. Les critères caractérisant ces professionnels ne semblent pas définis (il sera utile de le faire dans un second temps). Pourquoi ne serait-ce pas ceux qui existent pour devenir membres professionnels de la SFG (OM-EAGT) ? A considérer car ce serait en accord avec les critères de l'EAGT.

En revanche si j'étais étudiant de 3ème cycle, je n'aimerais pas être considéré comme un sympathisant (non-actifs ?) ; après 4 ou 5 années de formation, cet investissement est un peu plus qu'une simple sympathie pour la GT surtout si je suis adhérent depuis 2 ans et que je me suis investi dans la vie associative.

Et pourquoi pas membres étudiants puisque cette catégorie ne sera constitué que d'étudiants ?
 

> Dans les faits, le Cercle de Coordination semble être une forme de CA élu directement par une AG (Grand Cercle Annuel) ? Tous les membres de ce cercle coordination sont renouvelables annuellement, par principe (pas de mandat sur plusieurs années) ?

Par différence avec le dispositif actuel, il n'y aurait pas de président.
- Emmanuelle = Cercle de coordination : oui tu as bien compris ce qu'on a essayé de proposer. Il nous semble intéressant que les mandats au CC soient remis sur le tapis chaque année, ce qui permet à celui qui veut s'en retirer de la faire sans "démissionner" et aux adhérents de remettre en cause un mandat. Cela souligne que ce CC n'est pas un lieu de pouvoir.
> Loïc = Je comprends la noble intention mais n'y suis pas favorable. J'ai compris que certains d'entre eux auront des rôles à responsabilités. J'imagine mal l'équivalent d'un trésorier arrivant juste pour un an sans tuilage organisé et laissant la place au bout d'un an. Je n'arrive pas à imaginer cet équivalent CA fonctionner sans aucune visibilité en terme de pérennité des rôles/fonctions. Il en est de même pour les autres postes aux rôles fonctionnels importants. Qui assurera une continuité, une permanence dans ce système ?
 

> Ce Cercle de Coordination est-ce l'espace décisionnaire de cette structure au même titre que les CA de nos associations actuelles ? A-t-il les mêmes pouvoirs ?
- Emmanuelle = le CC est une structure équivalente à un CA mais n'aurait pas les mêmes pouvoirs. Par exemple, les activités des groupes locaux et des GIS ne seraient pas soumises à son approbation. La création d'un GIS serait soumis à validation par le CC réuni en convention (donc CC + délégués des groupes locaux et des GIS) mais le CC n'en rédige pas la lettre de mission. C'est le GIS lui-même qui se définit ainsi que ses objectifs. La convention peut débattre et remettre en question la création d'un GIS seulement pour un motif majeur (risque pour l'association, objectifs contraires aux buts de l'association...)
> Loïc = OK, je crois comprendre les différences. Reste pour moi la question de la coordination des différentes actions autonomes dont il n'est pas fait état ici et qu'il y aurait à envisager sinon des travaux, études, manifestations ou projets pourraient se retrouver en doublon voire plus.

En revanche, une grande incompréhension : peu après il est écrit qu'aucune personne morale ne peut adhérer à la MC et là je découvre des délégués des groupes locaux ?? Comment peut-il exister des délégués de groupes locaux si ces derniers ne sont pas adhérents, n'ont pas de lien officiel avec la MC ? Là, je ne saisis pas l'articulation.
 

> Le Cercle de Coordination est-ce l'instance officielle (unique ?) en relation avec l'environnement externe ?
- Emmanuelle = le CC est conçu dans cette proposition comme un organe purement gestionnaire. Les décisions politiques sont du ressort du Grand Cercle Annuel, et en attendant de la Convention.
Nous n'avons pas approfondi la question de la représentation externe. Sur le plan juridique et pénal, les membres du CC sont responsables collectivement et n'importe lequel d'entre eux, mandaté par le CC peut représenter l'association.
> Loïc = OK, ça voudrait dire que la Coordination est la seule instance de l'association assurant sa représentativité et donc le lien avec l'extérieur, a priori.
 

> L'annuaire des membres ne serait consultable que par les membres ; est-ce bien cela ?
- Emmanuelle = L'annuaire des membres (actifs et sympathisants) serait consultable par tous les membres, et uniquement par les membres, avec un accès codé bien sûr.
> Loïc = A cet endroit, je comprends que l'annuaire des professionnels ne serait pas accessible au public qui recherche un professionnel de la Gestalt-thérapie. Je ne comprends pas l'objectif poursuivi, le sens ni l'intérêt d'une telle disposition restrictive qui s'inscrit à l'inverse du mouvement actuel ?

Alors que l'annuaire du site de la coordination est très fréquenté et qu'en plus, il y a pratiquement une demande supplémentaire/semaine via la rubrique contact pour des régions où il n'y a pas de membres dans l'annuaire.

Et alors que 86% des 500 consultés (Qon 17) demandent à figurer dans un annuaire professionnel accessible au public (43% avec des critères et 43% sans critères).

Cette disposition serait à revoir en prévoyant (peut-être ?) 2 annuaires : l'un, grand public pour les membres professionnels ; l'autre, réservé aux membres, pour les membres étudiants. Ensuite les membres de la MC seront les décideurs car cela ne me semble pas être une disposition statuaire.
 

> La question de la visibilité de la Gestalt-thérapie/Gestalt ne semble pas abordée : y a-t-il à prévoir une instance responsable de la communication interne et externe tout particulièrement ?
- Emmanuelle = oui cette question de la communication n'a pas été travaillée. Il serait sans doute intéressant de se rapprocher de la CMMC et de nos représentants à l'EAGT pour en discuter.
> Loïc = Rendre la Gestalt plus visible étant un des premiers objectifs fixé depuis 2008 par nos deux associations, il semblerait indiqué de prévoir une place pour une instance ou deux (interne, externe). Je ne saisi pas la place de l'EAGT dans cet espace dédié à la communication interne ou/et externe ?
 

> Aucune personne morale ne peut adhérer à cette structure : ni les associations régionales, locales ; ni les écoles et instituts de formation ? Il n'y a que des membres individuels ?
- Il n'est prévu que des adhésions individuelles. L'adhésion de personnes morales nous a semblé trop complexe en terme de "double casquette", conflits d'intérêts... Les institutions et organismes peuvent, si leurs membres sont adhérents, gréer un ou des GIS spécifiques suivant leurs besoins. Il n'est pas non plus nécessaire d'avoir des adhérents personnes morales pour créer une commission d'agrément des formations si nous l'estimons nécessaire. C'est un sujet à débattre.
> Loïc = Je ne vais pas reprendre mes arguments développer dans "L'éthique entre nous" au sujet de l'adhésion des écoles ou pas à la MC . Mais je trouve que la question mérite d'être débattue plus avant ; pourquoi craindre autant l'adhésion de personnes morales si c'est balisé. D'autant que parmi les 500 personnes consultés plus de 47% sont favorables à des coopérations (recherche, formation) et des mises en commun (promotion, développement GT) avec les écoles ; et seulement 12,5% souhaitent une complète indépendance (Qon 14).

De plus, les associations locales ne pourraient pas adhérer alors que 36% des mêmes personnes consultés ont demandé à être représenté par le biais des groupes régionaux dans la maison commune (Qon 11). Nous devrions y réfléchir à deux fois avant de dire non à l'adhésion des personnes morales. Pour ma part j'y suis favorable, c'était le sens de ma proposition d'organisation en Collèges ; les modalités sont à affiner pour faire face aux questions de double casquette, d'enchevêtrement, de conflits d'intérêts > voire sujet "L'éthique entre nous".
 

> Est-il prévu que cette structure puisse devenir NOGT ?

> Est-il envisagé que cette structure intervienne dans l'attribution du CEP (méthode Gestalt-thérapie) ?
- Emmanuelle = Pour ce qui est de devenir NOGT, je ne pense pas que ce soit à mettre dans les statuts. C'est un choix politique qui devra faire l'objet d'un cercle de décision de la nouvelle association. Même chose pour l'attribution du CEP.
> Loïc = Certes ce n'est pas à nous de décider si cette MC demandera le statut de NOGT mais il y a à penser notre organisation avec cette possibilité. D'autant que nos deux associations sont "Membre Ordinaire" de l'EAGT et que cette dernière réclame depuis 20 ans qu'il y ait une NOGT en France ! Si ce n'est pas à cette structure d'occuper cette place vacante que la SFG maintes fois sollicitée par le passé, a refusé de prendre seule (sans le CEGT), qui l'occupera ? Il y en aura besoin pour la reconnaissance des formations et des écoles/instituts par l'EAP/EAGT par un tiers et pas directement par l'association MC.
 

> Par quel moyen sera choisi et adopté la ou les chartes déontologiques ? Et la/lesquelles ?

(Cette adoption devrait se faire simultanément avec la création de cette structure)

 



> Est-il prévu que l'instance d'examen des plaintes soit autonome vis-à-vis du "Cercle de Coordination" ? Tout comme l'instance qui aura la "fonction disciplinaire" ?

 



> Un point de ce dispositif m'a fait naître une "objection" forte = je n'adhèrerai pas à une structure qui m'obligerait à régler ma cotisation/adhésion à partir d'un prélèvement bancaire annuel automatique ce qui équivaut à un renouvellement annuel de mon adhésion par tacite reconduction. Sans compter que pour ne pas ré-adhérer, j'aurai l'obligation d'envoyer une lettre un mois avant le prélèvement/renouvellement (sinon je paye ma cotisation et devient adhérent même si je ne le désire plus ; sauf que j'ai oublié d'envoyer ma lettre à temps !) ; j'aurai le sentiment d'avoir contracté une assurance. Pour moi, c'est une disposition rédhibitoire.

Sans compter que ça me questionne sur le sens en termes de notions de responsabilité et d'engagement conscient pour ne pas dire de participation consciente ???

A partir de ces arguments, je propose de revoir ce point.

 



> Question complémentaire : Cette proposition d'esquisse de la future maison commune du sous-groupe de Clermont est-elle à considérer comme LA proposition "horizon.18" de la future maison commune que nous allons/devons travailler entre nous OU comme UNE proposition parmi d'autres qui peuvent encore émerger d'autres membres ou sous-groupes d'horizon.18 (à ce stade) ?

Nous fixons-nous comme objectif politique d'étudier et de proposer un seul projet ou plusieurs projets à choisir ?
- Emmanuelle = Il peut tout-à-fait y avoir d'autres propositions. La proposition finale sera le produit de la réflexion sur l'ensemble des propositions, dans un esprit de synthèse et d'ouverture.
> Loïc = D'accord. Tu souhaites qu'il n'y ait qu'un seul projet final sans options, ni deux ou trois à choisir ? Il me semble important qu'en termes d'objectif et d'organisation, nous soyons en accord sur ce point. Dans cette configuration ouverte à d'autres propositions, je souhaiterais que le projet que j'ai proposé depuis début décembre sur le forum (1 mois) soit aussi interrogé, commenté et trituré afin de déterminer ses possibles, ses avantages et inconvénients.
Loïc
Marc T
Localisation : Vif-Grenoble
Messages : 19
Date d'inscription : 21/11/2017

Annuaire et visibilité

le Dim 31 Déc - 18:27
Concernant les annuaires, je souhaite que l'annuaire des professionnels soit public.

A partir du moment ou je suis membre professionnel de l'association donc que je reçois des patients (pour les pro de la psychothérapie en tout cas. Je ne sais pas pour les coachs.), c'est que je suis en accord avec le code.
Les patients doivent pouvoir savoir (et vérifier) que je suis membre de l'association : donc me retrouver sur le internet.

Et donc si besoin pouvoir recourrir à la Commission Ethique et déontologie s'il estime que le code n'a pas été respecté.

Il me semble qu'éthiquement, nous devons publier nos professionnels.
D'autre part, avoir un annuaire où tous les gestalt-thérapeutes sont réunis est un atout sur notre visibilité.

Admin
Admin
Messages : 45
Date d'inscription : 18/10/2017
http://maison-commune.forumactif.com

Re: Eclaircissement sur le mode de gouvernance proposé à Clermont

le Mar 26 Déc - 15:07
Voici quelques éléments de réponse aux questions posées par Loïc :

- Oui la structure envisagée est celle d'une association loi 1901. A vrai dire, personne n'a proposé d'autre structure...

- Nous continuons de réfléchir dans cette voie : horizontalité maximale (donc autonomie et responsabilité de chacun, le moins d'étages hiérarchiques possibles, une hiérarchie fonctionnelle au servie du groupe et pas un lieu de pouvoir)

- oui, les membres actifs seraient des membres professionnels (agréés ou non agréés). Nous avons eu le souci de garder une structure qui fasse de la maison commune une association professionnelle et pas juste un "club des gentils gestaltistes". D'où la nécessité aussi de penser à une forme de commission d'éthique et de déontologie. C'est le 2e pilier pour rester une organisation professionnelle reconnue par les fédérations nationales et internationales.

- Cercle de coordination : oui tu as bien compris ce qu'on a essayé de proposer. Il nous semble intéressant que les mandats au CC soient remis sur le tapis chaque année, ce qui permet à celui qui veut s'en retirer de la faire sans "démissionner" et aux adhérents de remettre en cause un mandat. Cela souligne que ce CC n'est pas un lieu de pouvoir.

- le CC est une structure équivalente à un CA mais n'aurait pas les mêmes pouvoirs. Par exemple, les activités des groupes locaux et des GIS ne seraient pas soumises à son approbation. La création d'un GIS serait soumis à validation par le CC réuni en convention (donc CC + délégués des groupes locaux et des GIS) mais le CC n'en rédige pas la lettre de mission. C'est le GIS lui-même qui se définit ainsi que ses objectifs. La convention peut débattre et remettre en question la création d'un GIS seulement pour un motif majeur (risque pour l'association, objectifs contraires aux buts de l'association...)

- le CC est conçu dans cette proposition comme un organe purement gestionnaire. Les décision politiques sont du ressort du Grand Cercle Annuel, et en attendant de la Convention.
Nous n'avons pas approfondi la question de la représentation externe. Sur le plan juridique et pénal, les membres du CC sont responsables collectivement et n'importe lequel d'entre eux, mandaté par le CC peut représenter l'association.

- L'annuaire des membres (actifs et sympathisants) serait consultable par tous les membres, et uniquement par les membres, avec un accès codé bien sûr.

- oui cette question de la communication n'a pas été travaillée. Il serait sans doute intéressant de se rapprocher de la CMMC et de nos représentants à l'EAGT pour en discuter.

- Il n'est prévu que des adhésions individuelles. L'adhésion de personnes morales nous a semblé trop complexe en terme de "double casquette", conflits d'intérêts... Les institutions et organismes peuvent, si leurs membres sont adhérents, gréer un ou des GIS spécifiques suivant leurs besoins. Il n'est pas non plus nécessaire d'avoir des adhérents personnes morales pour créer une commission d'agrément des formations si nous l'estimons nécessaire. C'est un sujet à débattre.

- Pour ce qui est de devenir NOGT, je ne pense pas que ce soit à mettre dans les statuts. C'est un choix politique qui devra faire l'objet d'un cercle de décision de la nouvelle association. Même chose pour l'attribution du CEP.

- Il peut tout-à-fait y avoir d'autres propositions. La proposition finale sera le produit de la réflexion sur l'ensemble des propositions, dans un esprit de synthèse et d'ouverture.

Emmanuelle

_________________
Emmanuelle
Admin
Admin
Messages : 45
Date d'inscription : 18/10/2017
http://maison-commune.forumactif.com

Eclaircissement sur le mode de gouvernance proposé à Clermont

le Mar 26 Déc - 14:31
Message posté par Loïc le 22 décembre et déplacé lors de la réorganisation du forum :
Bonjour,
Ouah ! Quelle production dense du sous-groupe de Clermont ! Avec des passages à vue large et d'autres très détaillés. Merci pour cette proposition qui porte à la réflexion.
La lecture de cette esquisse m'a généré quelques questions de compréhension, de clarification.

> A travers plusieurs formulations, je crois comprendre qu'il s'agirait légalement d'une association 1901, est-ce bien cela ?

> Cette structure se réfère-t-elle aux concepts d'horizontalité, d'intelligence collective, d'holacratie et de sociocratie ?

> Dans sa conception, j'ai compris que c'est une structure nationale de professionnels certifiés ayant fini leurs cycles de formation ? Tous les autres -étudiants de "3è cycle" compris- sont considérés comme des sympathisants ? Les membres actifs ne peuvent être que des membres professionnels (OM-EAGT) ?

> Dans les faits, le Cercle de Coordination semble être une forme de CA élu directement par une AG (Grand Cercle Annuel) ? Tous les membres de ce cercle coordination sont renouvelables annuellement, par principe (pas de mandat sur plusieurs années)?

Par différence avec le dispositif actuel, il n'y aurait pas de président.
> Ce Cercle de Coordination est-ce l'espace décisionnaire de cette structure au même titre que les CA de nos associations actuelles ? A-t-il les mêmes pouvoirs ?

> Le Cercle de Coordination est-ce l'instance officielle (unique ?) en relation avec l'environnement externe ?

> L'annuaire des membres ne serait consultable que par les membres ; est-ce bien cela ?

> La question de la visibilité de la Gestalt-thérapie/Gestalt ne semble pas abordée : y a-t-il à prévoir une instance responsable de la communication interne et externe tout particulièrement ?

> A cette structure, aucune personne morale ne peut adhérer : ni les associations régionales, locales ; ni les écoles et instituts de formation ? Il n'y a que des membres individuels ?

> Est-il prévu que cette structure puisse devenir NOGT ?

> Est-il envisagé que cette structure intervienne dans l'attribution du CEP (méthode Gestalt-thérapie) ?

Nous fixons-nous d'étudier et de proposer un seul projet ou plusieurs projets à choisir ?

A+,
Loïc

_________________
Emmanuelle
Contenu sponsorisé

Re: Eclaircissement sur le mode de gouvernance proposé à Clermont

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum